Aller à l'accueil
 Biographie | Galerie virtuelle | Exposition  | Musique d'ambiance Contact 
"Ce parent, cet ami, modeste, charmeur et passionné dans l'âme, que nous apprécions tant pour ses multiples talents (chirurgien, golfeur, pilote, peintre...), a tiré sa révérence le 21 août 2015 pour aller voir sur l'autre rive".
Au revoir Monsieur "AUTO"RHINO
 

Photo André PersillonPrésenter André PERSILLON, le peintre, est facile. Il n'y qu'à reprendre en les résumant fidèlement les commentaires publiés par les critiques d'art lors des différentes et récentes expositions.

Né à Roanne (Loire) André PERSILLON, médecin très connu des lyonnais, a toujours réservé du temps à sa seconde passion : la peinture. Cette passion il l'a cultivée depuis son adolescence en côtoyant dans la maison familiale de Saint Paul de Vence les plus grands peintres contemporains et écrivains devenus amis comme CHAGALL, LEGER, CARZOU, PREVERT. Toutes ces rencontres artistiques et littéraires lui ont permis de parfaire les connaissances et son intérêt pour les choses de l'art et sa peinture en est le reflet.

Il s'agit toujours d'œuvres figuratives, paysages ou marines inspirées de ses voyages dans ses régions d'élection : la Provence, les Alpilles, le midi-méditerranéen, la Camargue et, autres pays de soleil, Ibiza, l'Afrique, l'Italie vénitienne, la Toscane, mais aussi, la Vendée, la Bretagne sans oublier bien sûr Lyon, sa chère ville, avec ses quais, ses ponts, ses fleuves, ses toits, ses maisons.

L'unité picturale de ses œuvres, se retrouve dans un travail structuré et équilibré. La chaleur y est omniprésente et les ombres donnent les profondeurs nécessaires à la création.

Dans la majorité de toiles il règne une continuité harmonieuse entre la terre et le ciel … Et ses ciels étrangement et merveilleusement traités avec des tons chauds, des verts, des bruns, des rouges renforcent par opposition et par juxtaposition le chatoiement des teintes vives et colorées qui composent le reste de la toile.

Le 21 Août 2015 Monsieur "AUTO"RHINO, comme il aimait le dire, a rejoint « ses ciels » dans sa 96e année.